Par orelia-owl

Le bonheur de pouvoir vivre une grossesse et être parents n’a pas de prix. Certains n’ont malheureusement pas cette chance fabuleuse, à moins de bénéficier d’un don d’ovocytes ou de spermatozoïdes et de recourir à la fécondation in vitro. Les parcours AMP (assistance médicale à la procréation) sont laborieux et les dons précieux pour ces familles en devenir. Être donneur, c’est offrir à des milliers de couples infertiles l’espoir de devenir parent. Comment se passe le don d’ovocytes ou de spermatozoïdes ? Joyeux Papier vous explique chaque étape du protocole médicale.

Ce que dit la loi sur les dons d’ovocytes

Le don est autorisé en France et régi par une loi promulguée en 1994. Elle a été réactualisée en 2004, 2011, puis plus récemment en 2015. Comme tout don du corps humain, il est anonyme et gratuit. La seule condition spécifique aux dons de gamètes (ovules et spermatozoïdes), c’est d’être âgé de 18 à 37 ans pour les femmes et de 18 à 44 ans pour les hommes. La bioéthique impose l’anonymat, la gratuité et le consentement. Ce sont les 3 piliers sur lesquels repose le don.

Le don d’ovocytes en 5 étapes

Étape 1 : le rendez-vous d’information

Comme son nom l’indique, il a pour but de vous informer sur chacune des étapes du don. Le protocole médical en passant par les différentes techniques pour prélever les ovocytes, le médecin vous délivre toutes les informations nécessaires afin que vous fassiez ce don en toute connaissance de cause et en toute confiance. Vous aborderez aussi durant cet entretien la question de la contraception qui pose parfois question avant le don.

Profitez de cet entretien pour poser toutes les questions qui vous traversent l’esprit (en rapport avec le sujet évidemment, ne lui demandez pas ce qu’il pense de votre nouvelle paire de Louboutin, même si elles sont magnifiques !). N’hésitez pas à évoquer le sujet de la douleur si vous en ressentez le besoin. Est-ce que le prélèvement est douloureux ou non ? Etc. Ensuite… on vous demandera un autographe ! La signature d’un formulaire de votre part, et celle de votre conjoint si vous êtes en couple, est nécessaire pour autoriser les médecins à effectuer le prélèvement.

Étape 2 : le bilan médical

Comme tout acte médical (comme le don du sang), le don d’ovocytes requiert un minimum de connaissance sur vos antécédents médicaux. Il a pour but d’assurer une sécurité pour votre santé, mais aussi celle du receveur.

On étudiera aussi minutieusement votre fonction ovarienne. Est-ce que vous produisez normalement et suffisamment d’ovocytes ? Un prélèvement sanguin et différentes analyses permettront d’écarter d’éventuels soupçons de maladie sexuellement transmissible ou autre virus comme le VIH ou l’hépatite.

Vous serez aussi amené à réaliser un caryotype. Cet examen permet de déceler de possibles anomalies sur les chromosomes et éviter de transmettre des maladies génétiques.

Étape 3 : le psychologue

Je ne suis pas folle ! Mais le psy n’est pas que pour les fous enfin mesdames on se détend ! Cette petite étape permet simplement de comprendre les raisons de votre choix. Êtes-vous certaine de vouloir pratiquer ce don, n’allez-vous pas le regretter, etc. Ce genre de don n’est pas anodin, il touche à l’intimité, la procréation et la parentalité. Le personnel médical s’assure donc que physiquement et psychologiquement, vous êtes apte à entreprendre cette démarche.

Étape 4 : la simulation ovarienne

C’est l’avant-dernière étape et la plus longue. Quelques jours avant, vous devrez entreprendre des injections (1 ou 2 selon votre profil et votre fonction ovarienne) afin de mettre en mode « pause » votre production d’ovocytes et vos ovaires. Ensuite, avec l’aide d’une infirmière, et ce quotidiennement durant une dizaine de jours, vous recevrez une injection d’hormones. Ces injections vont permettre à vos ovaires d’être stimulées pour produire un nombre suffisant d’ovocytes.

Sachez que les injections sous-cutanées sont plutôt simples à réaliser et après une ou deux injections vous serez capable de poursuivre seule ce traitement.

Vous pourrez pendant ce protocole médical être amenée à effectuer une échographie de contrôle des ovaires et quelques prises de sang (3 ou 4 en règle générale). C’est un peu enquiquinant, mais fort utile. Ça permet au médecin qui vous suit de vérifier la bonne réponse de vos ovaires au traitement hormonal.

Étape 5 : le prélèvement

C’est le grand jour, vous allez enfin pouvoir offrir la vie ! Le protocole est toujours aussi calibré et précis afin de mettre toutes les chances de votre côté, mais aussi du côté des heureux futurs parents qui recevront votre joli cadeau. Pour cela, 36 heures maximum après la dernière injection, vous vous rendrez à l’hôpital ou à la clinique pour effectuer le prélèvement. Il faudra seulement 10 min à votre médecin pour effectuer ce dernier, l’acte n’est pas compliqué en soi. Vous pourrez, selon ce que le médecin anesthésiste a conseillé durant le bilan médical, avoir recours à une anesthésie locale, une anesthésie générale de courte durée ou une analgésie simple. L’acte est effectué assez rapidement, mais le protocole demande à ce que vous restiez 3 heures après l’opération à l’hôpital. Le personnel soignant s’assure alors que vous avez supporté l’acte et que vous êtes en bonne santé. Si vous avez bien récupéré, vous pourrez alors rentrer à la maison, de préférence accompagnée.

Je n’ai pas d’enfants, mais je souhaite faire un don, que se passe-t-il si plus tard je n’arrive pas à avoir d’enfants ?

Si votre taux d’ovocytes est suffisant, vous avez le droit de congeler une partie des ovocytes prélevés pour les utiliser pour votre propre fécondation in vitro si cela s’avérait nécessaire dans le futur. C’est important de le savoir et de le faire. Pensez-y et parlez-en durant votre rendez-vous d’information.

Que diriez vous de continuer un peu de lecture ? Voici les Best articles du blog : 

j'annonce ma grossesse avec une carte à gratter

- Comment bien vivre sa grossesse ?

- les échographies de grossesse

- l'évolution du foetus mois par mois

- femme enceinte : quelle alimentation ?

- la préparation à l'accouchement

- ..... Voir tout les articles joyeux papier